DinMo

Solutions

Produit

Ressources

Pourquoi utiliser sa donnée First Party

Pourquoi utiliser sa donnée First Party

4min • 31 janv. 2024

Alexandra Augusti

Alexandra Augusti

Strategy & Operations Manager

Avec la multiplication des réglementations en matière de vie privée et les limitations des navigateurs sur les cookies tiers, les Third-Party data ont de moins en moins d’intérêt. Pour réussir ses opérations marketing, utiliser sa donnée propre devient donc essentiel pour poursuivre les initiatives de personnalisation et maintenir ses performances.

L’activation des données First Party sera LA tendance de cette année 2024. Il devient donc urgent de commencer à développer sa stratégie dès maintenant.

Pause - Les données First Party, c’est quoi ?

Les données First Party sont collectées directement auprès des clients via divers points de contact tels que le site web, une application, les réseaux sociaux, des sondages clients et des bases de données internes. Elles sont considérées comme les données les plus précieuses pour comprendre et améliorer l'expérience client, car elles sont fiables et exploitables car collectées post consentement.

Avec les données First Party, les entreprises peuvent obtenir des informations sur le comportement, les préférences et les interactions des clients, leur permettant ainsi de renforcer les relations client et d'améliorer le retour sur investissement (ROI) de leurs campagnes de marketing digital.

Illustrations de ce que sont les données first, second et third party.

Les différents types de données

Activer sa donnée First Party devient vital…

Utiliser sa donnée propre dans ses campagnes marketing a toujours été une bonne stratégie. C'est pourquoi les Customer Data Platforms ont souvent été utilisées par les entreprises.

Cependant, des dernières évolutions, déjà bien enclenchées en 2023, ont accéléré le besoin d’activer ses données First Party :

  • Les restrictions des navigateurs sont de plus en plus fortes. Les cookies déposés par les plateformes publicitaires (lorsqu’ils peuvent encore l’être), ont des durées de vie limitées. Par exemple, la fonctionnalité d’Intelligent Tracking Prevention (ITP) de Safari limite par défaut les cookies tiers à 7 jours, et la réduit à 1 jour dans certains cas particuliers. Ainsi, un utilisateur qui navigue sur votre site internet puis y retourne 10 jours plus tard est considéré comme un nouveau visiteur. Il est donc pertinent de trouver un moyen pour différencier les nouveaux visiteurs des personnes ayant déjà consulté le site il y a quelque temps. Heureusement, vos données First Party peuvent vous aider !

    💡 Pas totalement au clair sur ce que font les cookies et les pixels ? Un récapitulatif du fonctionnement des cookies tiers ici.

  • La fin des cookies tiers approche rapidement. Google Chrome emboîte le pas à Safari et Firefox et a annoncé la désactivation des cookies tiers d’ici le troisième trimestre de 2024, impactant les campagnes de retargeting et de lookalike, ainsi que les mesures de performances.

Activer sa donnée First Party permet de répondre à la fin des cookies tiers. En enrichissant les données auxquelles les plateformes publicitaires ont accès et en leur envoyant des signaux forts (comme les événements de conversions), les algorithmes des campagnes de retargeting et d’acquisition peuvent toujours être efficaces. Avoir une vision d’ensemble du parcours client permet également une meilleure mesure de la performance.

  • L’intelligence artificielle est de plus en plus prédominante dans la gestion des campagnes publicitaires. Les algorithmes des plateformes publicitaires décident eux-mêmes des enchères à appliquer et des audiences à adresser (dans le cas du lookalike notamment). Plus la connaissance des clients est fine (i.e. alimentée par des données propres), plus les résultats des campagnes peuvent être optimisés grâce au Machine Learning.

Avant 2024, la collecte des interactions clients avec le site internet / l’application d’un annonceur était immédiate. Les algorithmes des plateformes publicitaires pouvaient alors s’alimenter avec ces données et maintenaient un certain niveau de performance.

Cette année, les liens entre le site / l’application et les plateformes publicitaires seront beaucoup plus limités à cause des ces évolutions. Activer sa donnée First Party est donc nécessaire.

L'activation des données First Party consiste à transférer des données utilisateur, telles que l'adresse e-mail du client à un outil tiers. Si ce client a un compte lié à cette adresse, les plateformes ont plus de chances d'identifier cet utilisateur et d'attribuer ses interactions à vos campagnes.

Mais activer sa donnée propre n’est pas si simple…

Activer sa donné First Party dans ses plateformes publicitaires sous-entend déjà de pouvoir centraliser, segmenter et orchestrer cette donnée. Et pourtant, cela n’est pas si simple !

Les touches marketing avec les clients / prospects se multiplient. L'omnicanalité implique un nombre croissant d’interactions avec les clients, en ligne comme hors ligne. Par conséquent, la donnée client est souvent dispersée dans différents outils - backend produit, CRM, outil de Service Client, etc. Complexe dans ce contexte de comprendre l’ensemble du parcours client…

Pour répondre à cet enjeu, les annonceurs vont être obligés de créer une vue unifiée de l’ensemble de leurs clients (aka Customer 360) pour garder en mémoire l’ensemble des touches, en ligne comme hors ligne.

Une fois cette vue 360 créée, il “suffit” ensuite de segmenter et d’orchestrer cette donnée pour continuer à opérer efficacement sur Meta, Google Ads, TikTok, etc.

Les entreprises vont devoir centraliser, segmenter et orchestrer leurs données

Pour répondre à l’enjeu de la Customer 360, plus de 75 k entreprises ont investi dans des solutions de type data warehouse cloud.

Mais il y a un mais. Segmenter et orchestrer cette donnée ne sont pas si simples. La donnée a beau être centralisée dans un data warehouse, elle n’est pas facilement exploitable dans l’ensemble des outils “métiers” (plateformes publicitaires, d’engagement client, de support, etc.).

La Customer 360 n'a pas de valeur si les données ne sont pas disponibles aux équipes métier

Si une entreprise décide de tout faire par elle-même, les opérations peuvent se révéler très lourdes : nombre de segments importants, besoin de connaissance technique en code et SQL, pipelines de données difficiles à maintenir, etc.

💡 Heureusement, des outils comme les CDP modulaires permettent de se connecter directement à son data warehouse où les données sont consolidées, de segmenter sa base client en quelques minutes et d’activer ses audiences en un clic.

👉🏼 Consultez notre guide des solutions d'activation de données.

On passe à l’action ?

Dans un monde axé sur les données, l'activation des données First Party n'est plus une option, mais bien une nécessité.

Heureusement, grâce à DinMo, commencer à activer ses données n'a jamais été aussi facile et accessible. Nous offrons une approche simple et efficace de l'activation des données. Vous pouvez ainsi tirer parti de vos données propres sur plus de 40 intégrations différentes. Il vous suffit de connecter votre modèle de données, créer vos segments grâce à notre outil visuel de création d'audience et de les envoyer où vous le souhaitez.

☕️ Vous voulez voir comment l'activation des données peut transformer vos opérations ? N'hésitez pas à venir en parler avec nous.

À propos des auteurs

Alexandra Augusti

Alexandra Augusti

Strategy & Operations Manager

Diplômée de CentraleSupélec et de l'ESSEC, Alexandra est une spécialiste du monde de la data. Elle a travaillé comme Consultante en Data Marketing chez M13h, où elle a aidé plusieurs entreprises à exploiter leurs données internes en créant des plateformes dédiées. Chez DinMo, Alexandra optimise nos opérations et travaille en étroite collaboration avec notre CEO pour fournir des conseils stratégiques qui aideront chaque équipe à performer.

Table des matières

  • Pause - Les données First Party, c’est quoi ?
  • Activer sa donnée First Party devient vital…
  • Mais activer sa donnée propre n’est pas si simple…
  • On passe à l’action ?

Partager cet article

Mettez votre donnée en mouvement pour créer de la valeur

Vous aimerez aussi

Activez vos données et créez de la valeur