DinMo

Solutions

Produit

Ressources

Fingerprinting : définition et cas d'usage

Fingerprinting : définition et cas d'usage

5min • 24 juin 2024

Alexandra Augusti

Alexandra Augusti

Strategy & Operations Manager

Le fingerprinting, connu en français sous le terme "prise d'empreinte digitale", est une technique permettant d'identifier un utilisateur grâce aux spécificités de son navigateur et de son appareil. Avec l'évolution des régulations en matière de vie privée et de confidentialité en ligne, le fingerprinting devient une méthode de choix pour les annonceurs souhaitant tracker leurs consommateurs, surtout avec l'anticipation de la disparition des cookies tiers.

👉🏼 Cet article permet de comprendre ce qu’est le fingerprinting, comment il fonctionne et s’il y a des manières pour les utilisateurs d’y échapper.

Définition

Le browser fingerprinting, ou “prise d’empreinte du navigateur” est une technique probabiliste utilisée pour identifier de manière unique un utilisateur sur un site web ou une application mobile grâce aux caractéristiques propres à son navigateur et son appareil.

A noter que pour être précis, le browser fingerprinting, comme son nom l'indique permet en réalité d'identifier un navigateur. Un consommateur utilisant plusieurs navigateurs aura plusieurs empreintes.

Cette méthode collecte les données transmises par le navigateur à un serveur web lors de la visite d'un site web ou de l'utilisation d'une application. Les informations partagées incluent le système d'exploitation, la version du navigateur, le fuseau horaire, les polices de caractères installées, la résolution d'écran et l'identifiant du navigateur (user agent). Une partie des informations transmises provient des plugins utilisés par le navigateur. Les autres informations sont généralement accessibles via les APIs fournies par le moteur JavaScript du navigateur.

Source : TMS Outsource

L'agencement de ces données plutôt basiques permet de forger une empreinte unique pour chaque utilisateur, le distinguant ainsi des autres usagers du web.

Une étude de l'Electronic Frontier Foundation révèle que le fingerprinting permet d'identifier de manière unique plus de 90 % des utilisateurs. Cette technique n'est pas restreinte à l'usage sur ordinateur mais concerne également les smartphones et tablettes qui possèdent eux aussi des attributs distinctifs.

Le fingerprinting se présente comme une méthode de traçage des internautes qui s'effectue sans leur consentement et sans leur laisser la possibilité de s'y soustraire aisément, soulevant ainsi d'importants enjeux liés à la protection de la vie privée et à la sécurité des données.

Pourquoi le fingerprinting est-il utilisé ?

Le fingerprinting pour le marketing

Cette empreinte digitale numérique sert principalement à reconnaître un utilisateur sur un site internet ou une application de façon presque infaillible, sans nécessiter son consentement ou lui offrir facilement la possibilité de refuser. Cette méthode capte et analyse le comportement de navigation, les préférences et les habitudes en ligne de l'utilisateur.

Cette collecte de données trouve ensuite application dans divers domaines, incluant les campagnes marketing personnalisées, l'adaptation de contenus ou encore l'analyse statistique.

💡 La tarification dynamique illustre bien l'utilisation du fingerprinting. Cette stratégie adapte les prix d'un produit ou service en fonction de la demande, de l'offre, et particulièrement selon le profil de l'acheteur. Ainsi, une personne qui constate une augmentation des tarifs d'un billet de train à chaque nouvelle consultation, malgré le refus des cookies, est très probablement confrontée au browser fingerprinting. Le site web emploie son empreinte numérique pour l'identifier et lui affiche des tarifs supérieurs, dans le but de stimuler un achat impulsif.

⚠️ Attention, le browser fingerprinting peut aussi être utilisé pour des raisons de sécurité, il ne serait donc pas judicieux de le supprimer totalement. Par exemple, un site web peut avoir besoin d’une empreinte digitale pour autoriser une opération bancaire.

La ligne entre utilisation légitime et illégitime reste assez floue. Si un utilisateur détecte qu'un script récupère des informations sur la résolution de son écran, il est impossible pour lui de déterminer si le site web cherche à ajuster le contenu de la page à la taille de l'appareil ou s'il s'agit d'un élément d'une empreinte plus large, récoltée à des fins de traçage.

Le fingerprinting pour assurer un traçage durable

Par défaut, un cookie - interne ou tiers - expire à la fin d’une session. Il est possible de contrôler cette date d’expiration, mais de plus en plus d'articles de lois viennent limiter cette durée. Et il est de toute manière toujours possible pour un utilisateur de supprimer ses cookies.

Fonctionnement des cookies tiers : la visite d'un site montre un intérêt pour un produit, pour lequel de la publicité pourra être montré sur un autre site

Les cookies tiers suivent le comportement sur le web d'un individu, permettant de lui proposer des publicités pertinentes

Comparé aux cookies, le fingerprinting offre une solution d'identification plus durable. En effet, il est peu probable qu'un utilisateur modifie les caractéristiques de son navigateur, de son système d'exploitation ou son adresse IP. Les cookies, eux, peuvent être facilement effacés ou bloqués par l'utilisateur ou son navigateur. C'est la raison pour laquelle l’utilisation du fingerprinting gagne en popularité parmi les annonceurs, spécialement avec l'annonce par Google de l'élimination prochaine des cookies tiers prévue pour le premier trimestre de 2025.

Peut-on limiter le fingerprinting ?

Les actions individuelles

Malheureusement, il n'existe pas de technique miracle pour se protéger du fingerprinting sur les sites internet ou les applications que vous visitez !

Le fingerprinting est réputé plus invasif que les cookies tiers, principalement parce qu'il ne requiert pas le consentement de l'utilisateur pour être mis en œuvre. Cette méthode s'appuie sur les données communiquées par le navigateur à un site web ou à une application, sans que l'utilisateur ait la possibilité de refuser ou même d'en être informé au préalable.

Contrairement aux cookies tiers, qui peuvent être effacés, bloqués ou contrôlés facilement par l'utilisateur ou son navigateur, se défendre contre le fingerprinting s'avère bien plus complexe.

Illustration de la baisse des informations disponibles

Cela dit, il existe des astuces visant à diminuer l'unicité de son empreinte digitale pour rendre son identification moins aisée. Par exemple, l'utilisation d'un navigateur populaire tel que Chrome ou Firefox (toujours avec une version à jour) peut aider à homogénéiser sa signature numérique avec celle d'autres internautes.

Désactiver les fonctionnalités telles que JavaScript, Flash ou encore HTML5 Canvas, peut également limiter la récolte d'informations. L'ajout d'extensions ou l'utilisation de logiciels dédiés à occulter ou modifier les informations transmises par le navigateur - comme le 'user agent', les polices de caractères installées, ou la résolution d'écran - contribuent à un meilleur contrôle sur ce qui est partagé en ligne.

⚠️ Attention cependant… plus vous essayez de lutter contre le fingerprinting, plus vous risquez d’être identifiable si vous avez une combinaison de paramètres et d’extensions uniques.

La réaction des navigateurs

Les principaux navigateurs, tels qu'Apple, Mozilla et Google, développent également des solutions visant à restreindre le fingerprinting :

  • Apple, par example, brouille l’information qui est envoyée pour que l’identification soit plus complexe.

  • Firefox, de Mozilla, intègre une fonction Enhanced Tracking Protection bloquant les scripts de fingerprinting et de cryptomining.

  • Google, de son côté, explore une approche Privacy Sandbox, qui vise à proposer des solutions pour remplacer les cookies tiers. Parmi elles, le “Privacy Budget” limiterait le volume de données accessibles à une entreprise à un moment donné.

Ces efforts montrent bien que le fingerprinting constitue un enjeu majeur en matière de vie privée et de sécurité en ligne. Il est crucial de s'informer sur cette technique, son fonctionnement et les moyens de se protéger efficacement.

Conclusion

Le fingerprinting, ou empreinte digitale sur Internet, est une méthode permettant d'identifier un utilisateur grâce aux spécificités de son navigateur et de son équipement. Son usage s'accroît parmi les annonceurs  pour optimiser leurs performances marketing, surtout à l'aube de la disparition prévue des cookies tiers.

Le fingerprinting, notamment combiné avec d’autres méthodes, peut améliorer l’efficacité du traçage des utilisateurs et donc aidé à prévenir la fin des cookies.

Néanmoins, le fingerprinting reste très controversé, considérant son impact sur la sécurité et la vie privée des utilisateurs. Il n’apparait donc pas comme une solution durable pour limiter l’impact de la fin de ces fameux cookies. De notre côté, nous recommandons plutôt d’utiliser au maximum vos données first-party dans vos outils marketing, notamment grâce à l’utilisation des APIs de conversions.

Si vous avez des questions ou des commentaires sur la fin des cookies tiers et ses solutions, n'hésitez surtout pas à nous contacter.

À propos des auteurs

Alexandra Augusti

Alexandra Augusti

Strategy & Operations Manager

Diplômée de CentraleSupélec et de l'ESSEC, Alexandra est une spécialiste du monde de la data. Elle a travaillé comme Consultante en Data Marketing chez M13h, où elle a aidé plusieurs entreprises à exploiter leurs données internes en créant des plateformes dédiées. Chez DinMo, Alexandra optimise nos opérations et travaille en étroite collaboration avec notre CEO pour fournir des conseils stratégiques qui aideront chaque équipe à performer.

LinkedIn

Table des matières

  • Définition
  • Pourquoi le fingerprinting est-il utilisé ?
  • Peut-on limiter le fingerprinting ?
  • Conclusion

Partager cet article

Mettez votre donnée en mouvement pour créer de la valeur

Vous aimerez aussi

Activez vos données et créez de la valeur